Cinq dépliants en français

Nous offrons cinq dépliants en français :

1. L’Immaculée corédemptrice ;

2. Notre-Dame de la Porte de l’Aurore ;

3. Mater Misericordiæ ;

4. Marie Secours des chrétiens ;

5. La royauté de la très sainte Vierge Marie

 

  1. L’Immaculée corédemptrice

Marie a coopéré au sacrifice du Christ, spécialement au pied de la Croix, s’unissant à Notre Seigneur Jésus-Christ.

St. Maximilien diffusait et défendait non seulement la vérité de l’action médiatrice de la bienheureuse Vierge Marie, mais il écrivait, priait et désirait ardemment la définition dogmatique solennelle de Marie comme Médiatrice du salut (Corédemption) et Médiatrice de toutes les grâces.

Le mystère de Marie, corédemptrice avec le Rédempteur, se poursuit pendant la sainte Messe. Comme Elle se tenait sous la Croix de son Fils au Calvaire, Elle est spirituellement présente lorsque Jésus renouvelle son sacrifice sur l’autel.

Télécharger

 

  1. Notre-Dame de la Porte de l’Aurore

Je n’oublierai jamais l’impression de bonheur qu’a produit sur moi la salutation universelle à Notre-Dame de la Porte de l’Aurore (St Maximilien Kolbe)

Au début du XVe siècle, ont été construits les nouveaux murs de la ville de Vilnius. Au-dessus de chacune des portes, les habitants de la ville placèrent une image de la Sainte Vierge. Environ un siècle plus tard, les carmes  reprirent l’une des églises paroissiales à proximité de la porte sud-est de la ville. Cette porte est appelée la Porte de l’Aube.

Il y a de grands sanctuaires dans le monde consacrés à « Mater Misericordiº » (Mère de la Miséricorde), parmi lesquels le plus célèbre sanctuaire marial catholique d’Europe de l’Est, avec l’image de « la Mère de la Miséricorde » sur la Porte de l’Aube à Vilnius.

Télécharger

 

  1. Mater Misericordiæ

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort décrit les fidèles esclaves et apôtres des derniers temps comme portant « le crucifix dans leur main droite et le rosaire dans leur gauche ». Ainsi a-t-il souligné le besoin pour le serviteur de Marie d’imiter le Christ et Marie dans leur souffrance aussi profondément que possible, et de s’unir à eux de plus en plus fréquemment.

Pour atteindre ce but, il faut utiliser « tous les moyens adaptés, en accord avec son état, son zèle et sa prudence ». Tout peut devenir le canal de la miséricorde. On devrait seulement le vouloir et y penser.

Quand il y a une grande motivation à ˜tre le chevalier de la miséricorde, une quantité de moyens apparaît, même les plus simples, qui deviennent les canaux de l’eau vive de la grâce pour les âmes.

Télécharger

 

  1. Marie Secours des chrétiens

Toute la chrétienté a été sauvée par Marie Auxiliatrice lorsque les catholiques de toute l’Europe ont prié le Rosaire. La grande bataille de Lépante a eu lieu le 7 octobre 1571. Pour cette raison, cette date a été choisie pour la fête du saint Rosaire. En 1573, le pape Pie V institua cette fête en remerciement pour la victoire décisive de la chrétienté sur l’Islam. Saint Pie V résolut d’ajouter un titre de plus dans les Litanies de Notre-Dame : Auxilium Christianorum, « Secours des chrétiens ».

Le titre « Marie Auxiliatrice » (en latin : Auxilium Christianorum) honore la bienheureuse Vierge Marie en sa qualité de Secours des chrétiens — un titre que la Mère de Dieu a mérité à juste titre par les innombrables faveurs qu’Elle a accordées à la chrétienté.

Télécharger

 

  1. La royauté de la très sainte Vierge Marie

La liturgie sacrée chante les louanges de notre reine céleste : ‘Salve Regina’, ‘Ave Regina cœlorum’, ‘Regina cœli’, etc. Il faut y ajouter, entre autres, les invocations à Marie Reine dans les litanies de Lorette, puis le cinquième mystère glorieux du Rosaire, que l’on peut appeler la couronne mystique de la Reine au Ciel.

Ayons donc toujours recours à notre Reine et Mère avec une confiance croissante. Honorons sa puissance royale en fuyant le pêché. Que le fidèle célèbre ses fêtes, et récite son chapelet à chaque occasion et à chaque besoin. Qu’il vénère son nom et ne l’insulte jamais.

Télécharger